Tout Sur Les PEP 75 Avec Florence Cornu, Directrice Du Secteur Médico-social

Tout sur les PEP 75 avec Florence Cornu, directrice du secteur médico-social

Cela fait plus d’un siècle que les PEP 75 ont pour devise : « Loisirs, culture et éducation pour tous » ! L’association est reconnue pour ses actions auprès des enfants et des familles, elle se bat notamment pour des vacances solidaires, l’accessibilité aux lieux culturels et le suivi des lycéennes enceintes… Florence Cornu, directrice du médico-social, a accepté d’évoquer les domaines d’intervention et nombreux projets de l’association.

Interview.Avec votre devise « Loisirs, culture et éducation pour tous » vos actions sont multiples, pouvez-vous nous décrire les principales…

Tout sur les PEP 75 avec Florence Cornu, directrice du secteur médico-socialPour l’accès de tous aux loisirs nous gérons deux centres de séjours accessibles à tous en Ile de France et en Loire Atlantique. Pour l’accès à l’éducation nous proposons des services gratuits complémentaires de l’éducation nationale lorsque les élèves sont dans des situations de fragilité : maladie, accident, en voie de décrochage ou jeunes mères. Nous agissons aussi pour l’accès à la culture par la mise en place de projets et de formations pour sensibiliser les professionnels à l’accessibilité culturelle.

Vous avez pointé du doigt à plusieurs reprises le manque de reconnaissance des lycéennes enceintes… Pouvez-vous nous en dire plus ?

La problématique est la suivante : le congé maternité qui ouvre droit à une période de repos pour la mère, est acquis lorsque la mère est salariée. Or une étudiante qui a un enfant n’est pas salariée ! Elle n’a pas de statut lui donnant accès au congé maternité. Sans ce statut, il y a un risque que la mère se retrouve exclue de son établissement, car elle ne peut justifier son absence.

Qu’apportent concrètement les PEP 75 à ces jeunes femmes ?

Nous apportons un accompagnement global en mobilisant les partenaires pour que la lycéenne ne décroche pas du système scolaire, c’est essentiel.

Vous apportez également un soutien aux élèves malades via le SAPAD, racontez-nous…

LE SAPAD PEP 75

Pour les enfants malades, de la maternelle au BTS, nous sommes partenaires de l’académie de Paris pour coordonner le SERVICE d’Aide Pédagogique à Domicile (SAPAD). Ce service gratuit propose, lorsque l’élève est malade plus de quinze jours, des cours à domicile afin de ne pas interrompre la scolarité de l’élève malade ou accidenté.

Vous êtes également accès sur « la culture pour tous », notamment avec des séjours et classes de découvertes… Que proposez-vous pour cette année scolaire 2016-2017 ?

Nous proposons de nouveaux thèmes pour découvrir Paris. Nous avons une thématique sur la laïcité. Dans le contexte actuel il nous semble important de sensibiliser les jeunes à cette valeur fondamentale. Mais aussi de l’aquaponie au Pouliguen, la découverte du microcosmos à Mandres et plein d’autres thèmes à découvrir dans nos brochures !

Concrètement, où les professeurs peuvent emmener leurs classes et pour combien de temps ?

Les enseignants peuvent amener leurs classes partout en France, à la mer à la campagne ou dans de grandes villes…Il est aussi possible de découvrir Londres.

La richesse de votre association, ce sont les thématiques proposées lors des séjours… C’est du service à la carte ! 

Exactement. Pour faciliter le travail de l’enseignant nous proposons un fil conducteur et un même guide pour chacune de nos classes de découverte : Paris de bas en haut, Paris des artistes, La biodiversité… A chacun de choisir son axe de travail !

Découvrir Paris actuellement présente un risque selon vous ? 

Il est vrai que le contexte actuel favorise l’anxiété. Mais nous continuons à proposer des séjours, car renoncer c’est laisser la peur nous envahir et renoncer à notre liberté !

Quels sont les encadrements prévus ?

Nous sommes partenaires de l’éducation nationale. Tous les encadrements sont donc conformes aux exigences de sécurité et varient en fonction de l’âge des enfants et de l’activité proposée.

L’une de vos principales actions est l’accessibilité…

solidarite1Oui. Nous souhaitons que les loisirs soient accessibles à tous. Nos deux centres d’hébergements vont bientôt avoir les labels tourisme et handicap. Celui en Loire Atlantique l’a déjà. La mixité entre publics fonctionne très bien et nous souhaitons faire de même à Mandres-les-Roses. Notre offre est accessible à tous.

Vous proposez aussi vos services pour rendre accessible tous les lieux. Concrètement vous apportez votre expertise ?

Oui. Nous proposons aussi des formations de sensibilisation. Ainsi nous formons des publics variés dans les musées ou les centres de loisirs. Nous avons l’année dernière proposée notre expertise pour le Familistère de Guise où nous avons réalisé l’audit de l’offre culture.

Vous venez de lancer votre premier site en anglais… Quel est le but ?

Nous cherchons à développer l’offre culturelle à destination des jeunes de l’étranger. Nous souhaitons accueillir des publics variés qui souhaitent découvrir la France.

Vous allez multiplier les échanges avec l’Angleterre ?

Oui l’Angleterre est proche, l’idée est de faire venir des anglais en France mais aussi que des collégiens ou lycéens puissent partir découvrir l’Angleterre. C’est un échange de cultures de savoirs faire et de savoir être !

Share Button